Pôle Autonomie Santé de Lattes

Le Living Lab du Pôle Autonomie Santé est spécialisé sur la coconception et l’évaluation de l’usage des solutions techniques et technologiques qui facilitent l’autonomie des personnes âgées ou en situation de handicap. — http://pole-autonomie-sante.org/

Living Lab Opérationnel

Depuis 2014, Le Living Lab du Pôle Autonomie Santé est adossé à l’Etape, une structure publique innovante d’information et de conseil sur les solutions techniques qui facilitent l'autonomie. Une équipe pluridisciplinaire de 7 personnes, dont 4 ergothérapeutes, permet de combiner expertise terrain et approche méthodologique. Conseils personnalisés et prévention auprès de plus de 2000 personnes par an, veille documentaire, plus de 400 aides techniques en démonstration, intégration dans le réseau médico-social et le monde de l'entreprise, méthodologies participatives et d’évaluation, mobilisation de public testeur… Autant d'atouts qui permettent au Living Lab d'apporter son expertise sur l’utilisabilité et l’ergonomie au service de la coconception et de l’évaluation des usages. Situé au cœur de la filière des innovations facilitant l’autonomie, le Pôle Autonomie Santé est un lieu de synergie et un environnement favorable pour recueillir les besoins émergents, évaluer les solutions techniques et apprécier leur adéquation par rapport au public et au marché.

Informations détaillées

Services généraux

Le site internet est accessible à tous. La visite du showroom peut être proposée sur rendez-vous à tous les partenaires potentiels.

Services pour les membres

Possibilités de rencontres pour évoquer des projets, voire fournir une réponse commune à des appels à projets en co-portage.

Outils et Méthodes

  • Codesign créatif
  • Codesign en environnement technique contrôlé
  • Handicap

Domaines de spécialité

  • Personnes âgées
  • Maladies chroniques
  • Domaine de spécialité génial

Dimension « Gouvernance »

Une initiative de L'Etape, centre ressource sur les aides techniques et technologiques pour l’autonomie à domicile des personnes fragiles, créé et géré par le CCAS de la commune de Lattes (34).

Ancrage, soutien régional (collectivités, Agence de développement économique, ARS…)

Initiative portée historiquement par le CCAS de la commune de Lattes dans l’Hérault, le Pôle Autonomie Santé est en passe de devenir un Groupement de Coopération qui regroupera des partenaires publics (Région Occitanie, Département de l’Hérault, MDPH, Métropole de Montpellier, Mairie et CCAS de Lattes), un collège composé d’associations et fondations ainsi que des partenaires privés impliqués dans ce segment d’activité (La Poste, Orange, Schneider…). L’ensemble des acteurs de l’écosystème seront représentés dans la gouvernance du Pôle Autonomie Santé.

Connaissance/reconnaissance des (par les) acteurs du territoire

Le Living Lab travaille en lien étroit avec les acteurs du territoire : • les utilisateurs d’aides techniques ou technologiques vivant ou travaillant à domicile ou en établissement, ainsi que les associations d’usagers, • les fabricants, les inventeurs, start up et distributeurs de solutions techniques, • les réseaux sanitaires, médico-sociaux et institutionnels (ARS, CARSAT, AGIRC ARRCO, CNSA, MAIA…), • le monde de la recherche (Universités, Ecoles d’ingénieurs…) et du développement économique (Métropole de Montpellier, BIC, Agence Ad’Occ, CCI….).

Proposition de valeur, en lien avec les politiques publiques nationales, régionales, locales

Fort de son expérience des méthodologies participatives et d’évaluation, le Living Lab du Pôle Autonomie Santé apporte son expertise dans la chaine de valeur, au service de l’autonomie et de l’innovation : • Veille technologique et documentaire, état de l’art, benchmarking, • Sensibilisation aux spécificités des publics séniors et/ou en situation de handicap, et de leur prise en charge (cœur de métier des ergothérapeutes), • Recueil et analyse de besoins des publics visés, • Organisation et animation d’ateliers d’idéation, coconception, prototypage, • Réalisation d’études d’usage et d’acceptabilité au domicile (in vivo) ou dans nos locaux (in vitro), • Mobilisation efficiente de participants aux ateliers et aux projets parmi nos usagers, quel que soit l’âge ou les difficultés d’autonomie, • Mobilisation d’experts médico-sociaux pour participer aux ateliers ou à des projets, • Evaluation ergothérapique et expertise clinique.

Richesse, diversité des partenaires engagés dans le Living Lab

Le Living Lab du Pôle Autonomie Santé est placé au cœur de l’écosystème concerné par les problématiques de l’autonomie en santé. Il travaille en lien étroit et en complémentarité avec les 4 Living Labs Autonomie de la région Occitanie, structurés en réseau.

Ressources humaines dédiées à la co-conception

Une équipe de 7 personnes mobilisables pour les activités du Living Lab, parmi lesquelles des compétences spécifiques : - un ergothérapeute formé aux méthodes d’animation et de pilotage d’un Living Lab (Ateliers Humanicité – Université Catholique de Lille), - des ergothérapeutes spécialisés sur les aides techniques, la prévention des chutes, l’aménagement du domicile, les nouvelles technologies, la prévention des risques professionnels pour les métiers de l’aide et du soin… - un référent social, en lien avec les caisses de retraite, les mutuelles, et spécialisé sur les modalités de financement des solutions techniques et technologiques, - des compétences transversales en termes de management de l’innovation, d’ingénierie de projets, d’approche systémique et d’animation de groupes. Par ailleurs, de par notre travail en réseau avec les autres Living Labs occitans, le Pôle Autonomie Santé est en capacité de mobiliser d’autres champs d’expertise s’ils s’avèrent nécessaires aux projets menés.

Plateaux techniques

- un espace de 350m² à disposition du Living Lab, pour accueillir les équipes de R&D, les entreprises, les usagers, pour l’organisation d’ateliers, - un show-room de plus de 400 aides techniques, réparties selon les activités de la vie quotidienne en espaces de vie (salle de bain, cuisine, mobilité, communication, vision…) pour réaliser des essais in vitro, des mises en situation… avec les ergothérapeutes.

Capacité à gérer et exploiter des data (cohortes, observation, évaluation)

Le Living Lab dispose de moyens et méthodes conformes à la réglementation pour gérer les informations relatives à ses activités. - présence d’un référent RGPD, - gestion d’une base de données de plus de 10 000 références d’aides techniques, classées selon la norme ISO 9999, - suivi des usagers avec le soutien d’un logiciel spécialement développé, - possibilité de mobiliser des panels d’usagers et de professionnels de l’aide et du soin pour des études d’usage, des ateliers de coconception, prototypage, des expérimentations…

Modèle économique, diversité/pérennité des sources de financement, économie solidaire

Adossé à une structure publique, le Living Lab dispose de sources de financement diversifiées en cours de pérennisation avec la création d’un groupement de coopération sociale ou médico-sociale (GCSMS).

Projets « exemplaires », illustratifs de l’innovation économique, industrielle ou sociale

Le Living Lab, par l’intermédiaire de sa structure publique porteuse, est partenaire du Concours Lépine (présence sur le salon lors de l’édition 2018 à Paris). Ce partenariat a conduit à une délocalisation du Concours Lépine en octobre 2018 lors de la Foire de Montpellier, avec l’attribution de deux récompenses en Santé et Autonomie. Le Living Lab a accompagné différentes start-up dans le développement, le prototypage et la commercialisation de leurs solutions. La société Inoshell a ainsi été lauréate en 2018 à Montpellier et 2019 à Paris au Concours Lépine pour son Majordome Virtuel d’assistance aux personnes en situation de handicap. Différentes projets sont en cours, mais encore confidentiels (aides techniques et technologiques dans le champ.

Contribution et participation aux échanges du Forum, engagement éthique (Charte)

Le Living Lab du Pôle Autonomie Santé est signataire de la charte du Forum. La particularité liée au jumelage avec une structure publique attachée à sa neutralité et reconnue par l’ensemble des acteurs du champ médico-social garantit une démarche éthique forte.