Règles et fonctionnement

Règles

Le forum des Living Labs obéit à des règles de fonctionnement :

  • Une charte ( lien ) définissant les règles de comportement assortie de règles d’exclusion pour qui ne les suit pas.
  • Un esprit d’équipe, sans soupçon mutuel ni récupération de la valeur « pour soi »
  • Une éthique
  • Une préservation de la propriété intellectuelle
  • Une ouverture constante vers la possibilité d’une critique sociale de ce type d’innovation participative

Fonctionnement

Le forum des living Labs en Santé et Autonomie s’inscrit dans la politique de démocratie sanitaire et la loi de 2002 sur le droit du patient. Acteur d’une politique d’innovation ouverte, attachée au potentiel de valeur des nouveaux marchés, il ne constitue pas un organe de décision mais de légitimité démocratique visant à rééquilibrer l’action publique dans une logique de prise en compte de la généralité des préoccupations citoyennes, y compris celles issues des minorités ou des acteurs de faible poids économique. Cette légitimité démocratique s’inscrit dans trois dimensions : impartialité, réflexivité, proximité (D’après Rosanvallon, P. « La légitimité démocratique », Seuil, 2008).

Impartialité

Le forum doit faire émerger des positions reconnues comme indépendantes sur le domaine sensible que constitue la promotion des technologies dans la santé et l’autonomie. Il est doté d’un règlement intérieur et d’une mise en visibilité de ses propositions, dans une logique permanente d’ouverture et d’écoute, visant à cultiver et à démontrer dans la durée cette position non partisane. Sa composition, reflet de la diversité de la société civile et du tissu économique, contribue de cette légitimité.

Réflexivité

Explicitement ancré dans la loi de 2002, le travail du Forum contribuera à rappeler constamment les grands principes de cette loi dans les actions associées aux politiques d’innovation en santé et autonomie. Inscrite dans une temporalité longue, le Forum exercera à cet égard un rôle de veille actif.

Proximité

Chacun aspire à ce que la spécificité de sa situation puisse être prise en compte, et ne pas être soumis au couperet mécanique d’une règle abstraite. C’est notamment le cas des acteurs économiques moins puissants : le citoyen lui-même, la petite entreprise, l’association locale, etc. Le mode de fonctionnement du Forum, qui s’inscrit dans un principe absolu de non subsidiarité aux actions territoriales, y compris celles résultant de décisions nationales et de partage constant des expériences réalisées à ce niveau, permet l’expression de cette dimension.